Le jugement relatif à l’emprunt bancaire pour l’obtention d’une aide financière | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 25 Dhou El-Hijjah 1441 H - 15 août 2020 G

Fatwa n° 411

Catégorie : Fatwas relatives aux transactions financières – L’emprunt et le change

Le jugement relatif à l’emprunt bancaire
pour l’obtention d’une aide financière

Question :

Je possède une parcelle de terrain destinée à la construction. J’ai obtenu une aide financière gratuite de la part de l’État sous condition d’emprunter un montant financier auprès d’une banque usuraire. Cela signifie que je n’obtiendrai cette aide gratuite que sur présentation d’un document prouvant le prêt de cette banque usuraire. M’est-il permis d’emprunter auprès de cette dernière pour avoir ce document mais sans utiliser l’argent usuraire ?

 

Réponse :

La louange est à Allâh, le Seigneur des Mondes ; que les prières d’Allâh et Son salut soient pour celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour les créatures, ainsi que pour sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Rétribution. Cela dit :

Si la banque te délivre un document uniquement pour la forme et comme moyen intermédiaire pour obtenir l’aide de l’État, j’espère que cela soit valide. Néanmoins, s’il n’est point possible d’avoir ce document qu’en contractant un emprunt effectif, impliquant son remboursement avec intérêts, les textes interdisant l’usure sont clairs en ce qui concerne cette interdiction, vu qu’Allâh عزّ وجلّ a dit :

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللهَ وَذَرُوا مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ﴾ [البقرة: 278]

Sens du verset :

Ô les croyants! Craignez Allâh et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants.﴿[s. Al-Baqara (la Vache) : v. 278]

Il عزّ وجلّ a dit aussi :

﴿الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لاَ يَقُومُونَ إِلاَّ كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا [البقرة: 275]

Sens du verset :

Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent [au jour du Jugement Dernier] que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu'ils disent : “Le commerce est tout à fait comme l'intérêt”, alors qu'Allâh a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt.﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 275]

Le Prophète صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit : «Qu’Allâh maudisse quiconque consomme de l’usure et celui qui l’y aide ainsi que ses deux témoins et celui qui rédige [le document].»(1)

Et le savoir est auprès d’Allâh ; nous concluons en disant : la louange est à Allâh, le Seigneur des Mondes, qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammad, sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

Alger, le 14 de Rabî‘ Al-Awwal 1427 H,

correspondant au 12 avril 2006 G.

 


(1) Rapporté par Mouslim (1597) ; cette version est relatée par Ahmad (3809), d’après ‘Abd Allâh ibn Mas‘oûd رضي الله عنه.