Sur le caractère souhaitable de rassembler les sounane du nouveau-né pendant le 7e jour | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Dimanche 22 Dhou El-Hijjah 1442 H - 01 août 2021 G



Fatwa n° 1140

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Sur le caractère souhaitable
de rassembler les sounane
du nouveau-né pendant le 7e jour

Question :

Est-il préférable de faire le rasage de la tête [du nouveau-né] ainsi que la circoncision, la dénomination et l’immolation de la bête le même jour ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Il est préférable, pour une personne capable, de réunir toutes ces sounane citées, et ce, au 7(1) et les autres hadiths, à l’exception de ceux dont le jugement est abrogé ou excepté par d’autres preuves.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 



(1) At-Tabarânî a rapporté dans Al-Mou‘djam Al-Awsat (558), d’après Ibn ‘Abbâs رضي الله عنهما que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit : « Sept actes de la Sounnah se font le 7e jour pour l’enfant : on lui donne un nom ; on le circoncit, on repousse de lui le mal ; on lui perce l’oreille ; on accomplit la ‘Aqîqa pour lui ; on lui rase la tête ; on lui macule la tête par le sang de [la bête de] sa ‘Aqîqa et on fait aumône le poids des cheveux de sa tête en or ou en argent.» Ibn Hadjar a dit dans Al-Fath (9/589) qu’il était «faible dans sa chaîne de transmission» alors qu’Al-Albânî dit dans As-Silsila Ad-Da‘îfa (11/717) : «renié avec cette terminaisonQuand à la maculatation de la tête du nouveau-né par le sang est déconseillée, il est de même détestable de percer l’oreille du garçon, mais pas pour la fille. [Cf. : Les fatwas intitulées par «Le jugement relatif à mettre du sang sur la tête du nouveau-né » et «Le jugement relatif au fait de percer l’oreille du nouveau-né »]