Le jugement relatif au fait de casser les os de la bête (ovine ou caprine) immolée pour la ‘Aqîqa | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 14 Dhou El-Hijjah 1442 H - 24 juillet 2021 G



Fatwa n° 335

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le jugement relatif au fait de casser
les os de la bête (ovine ou caprine)
immolée pour la ‘Aqîqa

Question :

Quelle est l’authenticité des preuves qui inter­disent de casser les os de la bête (ovine ou caprine) immolée pour la ‘Aqîqa ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

En vérité, aucun hadith authentique n’a été rapporté interdisant de casser les os de la bête immolée sauf un hadith Moursal(1) cité par Aboû Dâwoûd dans son livre Al-Marâşîl, selon lequel le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit au sujet de la ‘Aqîqa faite par Fâtima رضي الله عنها pour Al-Haşane et Al-Houşayne رضي الله عنهما : « En­voyez un jarret de la bête à l’accoucheuse, et mangez-en et faites en manger, et ne cassez d’elle aucun os.»(2)

L’aspect recommandé (Istihbâb) de ne pas casser les os (de la ‘Aqîqa) est relaté par Djâbir ibn ‘Abd Allâh(3), ‘Â’icha(4) et ‘Atâ’(5) ainsi que d’autres رضي الله عنهم.

Quant à ceux qui considèrent comme détesté le fait de casser (les os de la bête), ils se réfèrent à ces Âthâr(6) des Compagnons et de ceux qui les ont suivis et à des arguments rationnels. Il est clair qu’il est préférable de ne pas casser les os (de la ‘Aqîqa), et qu’elle soit coupée en morceaux(7) selon les articulations, par bon vœu et espoir que les organes du nouveau-né seront sains et forts. Quant à l’imam Mâlik, il considère que casser ses os est permis pour l’absence de preuves qui l’interdisent ou jugent que cela est détestable(8). Bien au contraire, l’utilité en sera avérée, car le fait de casser les os (de la bête immolée) sera pleinementbéné­fique. De même, il est évident que la recommandation [de ne pas casser les os] ne contredit pas la permission de les casser, ce qui est recommandé reste nettement prioritaire.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 23 de Mouharram 1428 H
correspondant au 11 février 2007 G.

 



(1) C’est un hadith rapporté par un Suiveur (Tâbi‘î) sans spécifier par quel rapporteur intermédiaire l’a transmis. (NDT).

(2) Rapporté par Aboû Dâwoûd dans Al-Marâşîl, (p. 197) et Al-Bayhaqî dans Al-Koubrâ (19286) en qualité de Moursal selon la narration de Dja‘far As-Sâdiq ibn Mouhammad Al-Bâqir.

(3) Rapporté par Ibn Abî Ad-Dounyâ (48) et authentifié par Zakariyyâ ibn Ghoulâm Qâdir Al-Pâkistânî dans Sahha Mine Âthâr As-Sahâba (1109).

(4) Rapporté par Ibn Abî Chayba (24263) et authentifié par Zakariyyâ ibn Ghoulâm Qâdir Al-Pâkistânî dans Sahha Mine Âthâr As-Sahâba (1108).

(5) Rapporté par Al-Bayhaqî (19287).

(6) Âthâr : ce qui est rapporté concernant les Compagnons du Pro­phète صلَّى الله عليه وسلَّم et les Successeurs. (NDT).

(7) Comme l’a avancé ‘Ata’ : «On la découpera en morceaux selon les articulations.». Il a dit aussi : «On la découpera en suivant les articulations.», et ‘Â’icha qui a dit : «Il ne lui sera cassé aucun os.». Et c’est l’avis d’Ach-Châfi‘î ـ رحمه الله ـ aussi. Cf. : Touhfat Al-Mawdoûd d’Ibn Al-Qayyim (43).

(8) Cf. : At-Tafrî‘ d’Ibn Al-Djoullâb (1/395) et Al-Qawânîne Al-Fiqhiyya d’Ibn Djouzaye (188).