Prénommer le nouveau-né dans un jour autre que le 7e | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mardi 14 Safar 1443 H - 21 septembre 2021 G



Fatwa n° 616

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Prénommer le nouveau-né
dans un jour autre que le 7e

Question :

Est-il permis de prénommer le nouveau-né non pas le 7e jour, mais le 1er jour, par exemple ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Il est préférable de prénommer le nouveau-né le 7(1)

Mais il est permis de lui donner un prénom à sa nais­sance, selon ce qu’a relaté Aboû Moûşâ رضي الله عنه : « J’ai eu un nouveau-né et je suis allé voir le Prophèteصلَّى الله عليه وسلَّم. Il l’a appelé Ibrâhîm, puis, lui a fait le Tahnîk avec une datte.»(2) Dans le Sahîh de Mouslim, Anas رضي الله عنه a rapporté que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : « Un enfant était né chez moi cette nuit-là et je l’ai appelé par le prénom de mon père Ibrâhîm.»(3)

Dans les deux Sahîh, également, d’après le hadith rap­porté par Sahl ibn Sa‘d As-Sâ‘idî رضي الله عنهما, il dit : « Quand est né Al-Moundhir ibn Abî Ouşayd, on l’amena auprès du Mes­sager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم qui le mit sur sa cuisse alors qu’Aboû Ouşayd était assis. Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم s’occupa de quelque chose qu’il tenait entre ses mains. Aboû Ouşayd demanda qu’on reprenne son fils de la cuisse du Prophèteصلَّى الله عليه وسلَّم et on le remit [à sa mère]. Le Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم observa et dit alors : “Où est l’enfant ?  Aboû Ouşayd répondit : “ Nous l’avons repris, ô Messager d’Allâh.” Alors, ilصلَّى الله عليه وسلَّم dit :  Quel est son nom ?  Il dit :“ Untel, ô Messager d’Allâh. ” Il صلَّى الله عليه وسلَّم dit :  Non, mais son nom est Al-Moundhir.” Ce jour-là, il le prénomma Al-Moundhir. »(4)

Tous ces hadiths prouvent la permission de prénom­mer le nouveau-né le jour de sa naissance, mais il est préférable de retarder cela jusqu’au 7e jour – si cela est possible – conformément à la Sounna verbale.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 9 de Rabi‘ Al-Awwal 1428 H
correspondant au 28 mars 2007 G.

 



(1) Rapporté par : At-Tirmidhî (1513), Ibn Mâdjah (3163) et Ahmad (25250), d’après ‘Â’icha رضي الله عنها, hadith authentifié par Ibn Al-Moulaqqine dans Al-Badr Al-Mounîr (9/333) et Al-Albânî dans Al-Irwâ’ (1166) et As-Sahîha (2720).

(2) Rapporté par : Al-Boukhârî (5467) et Mouslim (2145), d’après Aboû Bourda d’après Aboû Moûşâ رضي الله عنه.

(3) Rapporté par : Mouslim (2315), Aboû Dâwoûd (3126) et Ahmad (13014), d’après Anas رضي الله عنه.

(4) Rapporté par : Al-Boukhârî (6191) et Mouslim (2149), d’après Sahl ibn Sa‘d As-Sâ‘idî رضي الله عنهما.