Fatwa n° 228

Catégorie : Fatwas de la famille – la femme

Jugement relatif au fait d’ôter le voile lors de l’établissement de la carte d’identité

Question :

Une femme veut se faire établir une carte d’identité et on lui a demandé des photos où elle enlèverait son voile ou une partie de son voile de sorte qu’elle montre ses oreilles et une petite touffe de ses cheveux. Ceci lui est-il permis ?

Réponse :

Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la prière et le salut soient sur celui qu’Allah a envoyé comme une miséricorde pour les univers, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Cela dit :

Le principe fondamental qui régit le statut de la femme l’oblige incontestablement à couvrir sa tête, son cou, ses oreilles, sa poitrine et tout ce qui est considéré comme une intimité (`Awra(1)) de son corps. Cette obligation est attestée par le verset dans lequel sont cités le Khimâr (voile) et le Djilbab.

De ce fait, il n’est pas permis religieusement que la femme enlève son Khimar sous le motif de se faire établir une carte d’identité ou un passeport, exception faite pour le cas où il y aurait un préjudice ou un dommage inévitable et inéluctable alors que toutes les voies sont impossibles pour présenter une photo où elle apparaît voilée. A mon avis, «lorsque la situation est contraignante, elle s’élargira» est une règle qui s’applique pour une personne (qui est) dans la nécessité, conformément à la Parole du Très Haut :

﴿فَاتَّقُوا اللهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ﴾ [التغابن: 16].

Craignez Allah, donc autant que vous pouvez.﴿ [At-Taghâbun (La Grande Perte) : 16].

et à Sa parole :

﴿وَقَدْ فَصَّلَ لَكُمْ مَا حَرَّمَ عَلَيْكُمْ إِلاَّ مَا اضْطُرِرْتُمْ إِلَيْهِ﴾ [الأنعام: 119].

Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraint d’y recourir.﴿ [Al-An`âm (Les bestiaux) : 119].

Si cette personne est dans «une situation aisée, [l’ordre] lui sera contraignant.» Juger de la nécessité réunissant ses normes (religieuses)(2) est laissé pour la piété de cette personne (vis-à-vis de son Seigneur).

La science est auprès d’Allah Très Haut ; et notre dernière invocation est : louange à Allah, Seigneur des univers, et que la prière et le salut soient sur Mohammed, sur sa famille, ses compagnons ainsi que sur ses frères jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Alger, le 14 de Chawwâl 1420H
correspondant au 22 janvier 2000

 



(1) NdT : la `Awra est toutes parties du corps qu’on doit couvrir.

(2) Voir la fatwa «Les normes religieuses régissant la règle : «Les nécessités autorisent les interdits» sous le n° 643.

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1443 H/2021 G)