Fatwa n° 332

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le moment légal de la ‘Aqîqa

Question :

Quel est le moment légal de la Naşîka ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Pour ce qui est du moment légal de la Naşîka, c’est le 7(1)

Étant donné que le jugement de la Naşîka (‘Aqîqa) est une sounna obligatoire pour le père du nouveau-né selon le plus juste des avis, elle restera une dette qu’il doit acquitter quand il le pourra. Dans ce cadre, il serait bon d’attirer l’at­tention sur le fait que si la naissance survient la nuit, le jour suivant sera ainsi compté. Si la naissance survient après Al-Fadjr (l’aube), le jour même est compté – comme nous l’avons déjà montré – contrairement à l’avis adopté par l’école malékite et qui consiste à dire : le jour pendant lequel survient la naissance ne sera pas compté dans la semaine si l’enfant naît la journée après Al-Fadjr(2).

Le plus juste (des deux avis) est le premier comme nous l’avons cité, si la naissance du nouveau-né survient la nuit, le jour suivant sera ainsi compté, et si la naissance est sur­venue après Al-Fadjr, la journée [de cette aube] est ainsi comptée. Bien entendu, le nombre de ‘Aqîqa suit le nombre des nouveau-nés.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 



(1) Rapporté par : Al-Bayhaqî (19293), At-Tabarânî dans Al-Mou‘djam As-Saghîr (723), d’après Bourayda Al-Aslamî رضي الله عنه. Al-Haythamî a dit dans Madjma‘ Az-Zawâ’id (4/94) : « Il y a dans la chaîne de narration [du hadith] Ismâ‘îl ibn Mouslim Al-Makkî qui est faible, à cause de ses erreurs et suppositions.» Al-Albânî a jugé le hadith faible dans Al-Irwâ’ (4/395-396). At-Tirmidhî a dit dans ses Sounane (5/78) : « Cette pratique est admise auprès des gens de science. Ils jugent préférable de faire une ‘Aqiqa à l’enfant le 7e jour. S’il n’est pas prêt, on le reporte au 14e jour, sinon au 21e jour.»

(2) Cf. : Bidâyat Al-Moudjtahid d’Ibn Rouchd (1/374).

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1436 H/2014 G)