Fatwa n° 1059

Catégorie : Fatwas relatives aux transactions financières. L’engagement et l’emploi.

Le jugement relatif à l’argent versé au profit d’un employé ne fournissant aucun travail sans qu’il ne soit négligent (dans sa fonction)

Question : Je suis un jeune qui a obtenu –grâce à Allah– une licence en comptabilité et j’ai bénéficié –par le biais de l’agence de l’emploi au niveau de ma wilaya (département) – du programme d’intégration des jeunes pour travailler chez un entrepreneur privé. L’État se charge du paiement des salaires d’une année selon le contrat passé entre les parties. Néanmoins, le problème qui est à l’origine de mon souci est que l’employeur se passe complètement de mes services en m’assurant qu’en ce moment, il est satisfait et ce, malgré mon insistance auprès de lui. Il m’a promis de me convoquer en cas de besoin mais, en réalité, il ne l’a pas fait jusqu’à maintenant et ne le fera, apparemment, pas aussi dans le futur.

Mon CCP (Compte Courant Postal) a été crédité des premières mensualités alors que je suis toujours en chômage à l’exception de certains intervalles durant lesquels j’ai travaillé comme peintre pour subvenir à mes besoins quotidiens. Aujourd’hui, je suis vraiment anxieux au sujet de cet argent bien que je n’y ai pas touché. Eclairez-moi sur cette question et qu’Allah vous protège !

Réponse :

La louange est à Allah, le Seigneur des Mondes ; que les prières d’Allah et Son salut soient sur celui qu’Allah a envoyé comme miséricorde pour les créatures, ainsi que pour sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution. Cela dit :

Il est du devoir du bénéficiaire de se référer – concernant son emploi – à l’institution responsable du paiement des salaires couvrant toute une année et ce, au niveau de sa wilaya (département), car c’est elle qui est la propriétaire de l’argent et en est la responsable. Si cette dernière l’autorise à prendre possession de l’argent versé - tel qu’il est mentionné dans la question -, il lui est permis religieusement d’en bénéficier et ce, même s’il n’effectue aucun travail sans une négligence de sa part.

Sinon, elle (l’agence) devrait l’orienter de façon à lui permettre de recevoir licitement le gain de son emploi.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

Alger, le 19 Radjab 1431 H

Correspondant au 1er juillet 2010 G

 

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1443 H/2021 G)