Conseil et mise en garde | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Jeudi 3 Rajab 1441 H - 27 février 2020 G

Conseil
et mise en garde

Louange à Allah, le Seigneur des Mondes. Certes, la fin la plus heureuse appartient à ceux qui craignent leur Seigneur et nulle hostilité n’est admise exceptée contre les injustes récalcitrants. Que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammad qu’Allah a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur toute sa Famille et tous ses Compagnons. Cela dit :

En partant de l’ordre religieux qui nous commande de se tenir dans l’enceinte du Groupe des musulmans et de leur gouverneur et nous met en garde contre la division et la discorde, tel qu’il est révélé dans le verset où Allah عزَّ وجلَّ dit :

﴿وَلَا تَكُونُواْ كَٱلَّذِينَ تَفَرَّقُواْ وَٱخۡتَلَفُواْ مِنۢ بَعۡدِ مَا جَآءَهُمُ ٱلۡبَيِّنَٰتُۚ وَأُوْلَـٰٓئِكَ لَهُمۡ عَذَابٌ عَظِيمٞ ١٠٥ [آل عمران: 105].

Sens du verset :

Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment﴿ [s. Âl ‘Imrân (la Famille d’Imran) : v. 105], ainsi que dans le hadith du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dans lequel il dit : «Agrippez-vous au Groupe [des musulmans] et gardez-vous de la discorde». En effet, le Groupe [des musulmans] n’amène que la miséricorde et le bien, alors que la discorde n’entraîne que le châtiment et le mal. Ibn Mas‘oûd رضي الله عنه n’a-t-il pas dit : «Ô gens! Observez l’obéissance et cramponnez-vous au Groupe [des musulmans], car c’est le câble auquel Allah nous a ordonné de nous attacher. En vérité, ce que vous détestez dans l’obéissance et en restant attachés au Groupe [des musulmans] et meilleur que ce que vous aimez dans la discorde».

Sur ce, nous les signataires de cet appel, et étant donné les événements qui se sont survenus et les épreuves consécutives auxquelles notre pays a récemment fait face, nous adressons ces conseils à l’ensemble de la nation musulmane en Algérie bien-gardée -gouvernement et peuple- suivant ce que le devoir religieux nous dicte en matière de conseil à prodiguer à autrui.

Premièrement : nous rappelons à la nation la grâce de la sécurité et la stabilité [qu’Allah عزَّ وجلَّ a accordée] à ce pays. Une grâce garantissant la préservation de soi (corps et âme), de l’honneur et des biens ; repoussant la peur et la frayeur, attirant les faveurs, chassant les malheurs et réalisant enfin la croissance économique et le bien-être social. Allah عزَّ وجلَّ n’a-t-Il pas réuni sécurité et subsistance dans les versets où Il dit :

﴿وَإِذۡ قَالَ إِبۡرَٰهِـۧمُ رَبِّ ٱجۡعَلۡ هَٰذَا بَلَدًا ءَامِنٗا وَٱرۡزُقۡ أَهۡلَهُۥ مِنَ ٱلثَّمَرَٰتِ مَنۡ ءَامَنَ مِنۡهُم بِٱللَّهِ وَٱلۡيَوۡمِ ٱلۡأٓخِرِ [البقرة: 126].

Sens du verset :

Et quand Abraham supplia : «Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier»﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 126].

﴿فَلۡيَعۡبُدُواْ رَبَّ هَٰذَا ٱلۡبَيۡتِ ٣ ٱلَّذِيٓ أَطۡعَمَهُم مِّن جُوعٖ وَءَامَنَهُم مِّنۡ خَوۡفِۢ ٤ [قريش].

Sens du verset :

Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (la Kaaba), Qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte﴿ [s. Qouraych : v. 3-4].

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم nous a aussi informé que la personne pour laquelle se réunissent : sécurité, santé et subsistance, aura certes acquis le monde entier. ‘Oubayd Allâh Ibn Mihsan Al-Khatmiy رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : «Celui d’entre vous qui se réveille le matin parmi les siens en étant en sécurité, ne souffrant d’aucun mal dans son corps et possédant la nourriture de sa journée, celui-là est telle une personne pour qui on a amassé tous les biens de ce monde». Ce hadith, à vrai dire, regroupe les [diverses sortes de] sécurités : la sécurité individuelle (corps et âme), la sécurité sanitaire et la sécurité alimentaire.

Il est, d’ailleurs, notoire que l’attachement au Groupe des musulmans et à leur gouverneur est une grâce dont jouit l’individu. Une grâce qui se manifeste à travers la stabilité des affaires et l’absence de la peur ; à travers aussi une atmosphère où règne la sécurité et où religion et honneur sont bien préservés. Une telle situation est, sans doute, meilleure qu’une vie d’aisance et d’abondance de biens au milieu des troubles et de l’anarchie qui émanent de la dissidence et du fait de déserter le Groupe [des musulmans]. Ibn ‘Abbâs رضي الله عنهما a dit : «Croquer du sel avec le Groupe [des musulmans] serait meilleur pour moi que de manger Al-Fâloûdhadj(1) dans la division».

Afin de réaliser ce noble objectif tant convoité, il est donc urgent de retourner à la voie du Livre (le Coran) et de la Sounna avec ce que les Ulémas dignes de confiance peuvent en tirer comme vérités et prises de position, en vue d’empêcher ceux qui veulent du mal à ce pays et de ne pas leur donner l’occasion d’y semer le trouble.

Les citoyens de cette chère patrie accordent, en effet, une entière confiance à leurs Ulémas et Cheikhs après qu’ils ont ressenti leur sincère intention et leurs fermes prises de position face à chaque épreuve qu’endure le pays. Ces Ulémas pèsent les avantages et les préjudices et agissent de façon à garantir et multiplier les intérêts et à repousser et réduire les préjudices. Il est certain alors que le fait d’exclure les Ulémas et les éloigner de l’ensemble de la nation, et les entraver dans leur noble mission d’enseignement et d’orientation, ouvre la voie aux gens mal intentionnés afin d’aboutir à leurs buts et faire passer leur projet destructeur visant à mener le pays vers une voie obscure et sans issue.

Allah عزَّ وجلَّ dit :

﴿وَإِذَا جَآءَهُمۡ أَمۡرٞ مِّنَ ٱلۡأَمۡنِ أَوِ ٱلۡخَوۡفِ أَذَاعُواْ بِهِۦۖ وَلَوۡ رَدُّوهُ إِلَى ٱلرَّسُولِ وَإِلَىٰٓ أُوْلِي ٱلۡأَمۡرِ مِنۡهُمۡ لَعَلِمَهُ ٱلَّذِينَ يَسۡتَنۢبِطُونَهُۥ مِنۡهُمۡ[النساء: 83].

Sens du verset :

Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement)﴿ [s. An-Nişâ’ (les Femmes) : v. 83]. Le savant érudit As-Si‘dî a dit dans son Exégèse (190) : «À travers ce verset Allah عزَّ وجلَّ éduque Ses serviteurs, en raison de leur acte inconvenable, et les avise qu’ils doivent bien s’assurer lorsqu’une information leur parvient concernant les affaires importantes d’intérêt général ayant trait à la sécurité et au bonheur des croyants ou à une crainte qui constituerait un malheur pour eux. Ils doivent, par contre, ne pas se précipiter à diffuser la nouvelle ; mais la rapporter plutôt au Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux qui sont connus pour leur bonne opinion, leur science, leur conseil, leur sagesse et leur caractère pondéré. Ceux-là ont une vraie connaissance des affaires, des avantages et des inconvénients. Ainsi, s’ils voient, dans la diffusion de cette nouvelle, un intérêt qui motiverait l’ensemble des croyants, créerait leur bonheur et les aiderait à se mettre en garde contre leurs ennemis ; dans ce cas ils la diffusent. Néanmoins, s’ils trouvent qu’il n’y a aucun intérêt dans la diffusion de cette nouvelle, ou que l’intérêt existe mais il est surpassé par le mal que la nouvelle pourrait entraîner ; dans un tel cas ils ne la diffusent pas. C’est bien pour cela qu’Allah عزَّ وجلَّ dit :

﴿لَعَلِمَهُ ٱلَّذِينَ يَسۡتَنۢبِطُونَهُۥ مِنۡهُمۡ [النساء: 83].

Sens du verset :

ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement)﴿ [s. An-Nişâ’ (les Femmes) : v. 83]. C’est-à-dire : ils en font la déduction grâce à leur réflexion, leur opinion pertinente et leur science pleine de sagesse».

Deuxièmement : nous mettons la nation en garde contre les appels planifiés venus de l’Occident incitant les peuples à renverser leurs gouvernements, à l’aide de nos propres frères musulmans, par le biais de propagandes trompeuses, de proclamations tendancieuses, de rumeurs mensongères et d’idées dévastatrices qui appellent à porter atteinte aux principes du pays, à sa religion, à son unité et à son identité, sous la couverture des droits des minorités, de la liberté individuelle, de la démocratie à certains moments, ou d’autres slogans brillants et illusoires à d’autres moments ; tout en attribuant aux gouverneurs du pays le fait d’exercer la répression, la persécution et l’oppression des libertés.

Troisièmement : nous mettons la nation en garde contre ceux qui cherchent à attiser le conflit et la discorde et appellent à une ingérence étrangère dans la politique du pays. Ces gens qui cherchent à redoubler le nombre de ceux qui empruntent le chemin de l’erreur, en les piégeant dans leurs réseaux et leurs idées, en brisant l’unité de la nation, en affaiblissant sa force et en renforçant les ennemis contre elle.

Enfin : nous mettons la nation musulmane en garde contre la division, l’anomalie, l’anarchie et le désordre, car la Main d’Allah [veille] sur le Groupe (uni) des musulmans, et quiconque s’en écarte ne nuira qu’à sa propre personne ; ni Allah عزَّ وجلَّ, ni la nation ne se souciera de son écartement. ‘Amr Ibn Al-‘Âs a dit à son fils رضي الله عنهما : «Ô mon fils! Retiens bien ce que je te lègue [comme conseils] : un gouverneur juste est meilleur qu’une pluie drue, et un lion ravageur est meilleur qu’un gouverneur injuste, et un gouverneur injuste qui tyrannise [la population] est meilleur qu’une situation d’anarchie et de désordre qui dure».

Pour ce, nous adressons cet appel aux fidèles et hommes d’honneur de cette chère patrie qui cherchent le bien ; nous les exhortons à la piété et à la crainte d’Allah عزَّ وجلَّ pour leur bien, le bien de leur pays et de leur nation. Nous les appelons à être les clés qui ouvrent les portes du bien et ferment les portes du mal, et à protéger la nation et le pays contre une Fitna (anarchie et désordre) qui serait dévastatrice et pourrait ravager tout sans rien laisser, et à cause de laquelle les choses deviendraient immaîtrisables et le maintien de l’ordre serait impossible – qu’Allah nous en préserve-.

Celui qui provoque le mal et la corruption en supportera sûrement son fardeau de méfaits ainsi que les fardeaux de ceux qui le suivent et lui emboîtent le pas. Pourquoi alors nous n’apprenons pas de l’exemple de nos pays voisins qui ont vécu des épreuves très difficiles et ont gravement souffert de la guerre et de la division sectaire ? N’avaient-ils pas commencé [leur mouvement] sous le slogan «Pacifique» qui s’est rapidement transformé en «Destructif»?

Nous demandons à Allah le Généreux, Seigneur du Sublime Trône de préserver la sécurité dans notre pays et nous accorder la quiétude, la sérénité et le bien-être ainsi que l’ensemble des pays musulmans. Nous Lui demandons aussi de nous éviter les épreuves apparentes et inapparentes et de faciliter les choses aux chefs et aux gouverneurs de ce pays afin qu’ils atteignent ce qu’Allah عزَّ وجلَّ aime et agrée et ce que profitera aux gens et au pays. Allah عزَّ وجلَّ, certes, dit la vérité et guide vers la bonne voie.

Alger, le 13 Rabî‘ Al-Âkhir 1441 H,
Correspondant au 9 décembre 2019 G.

 

– Le Cheikh Professeur Mohammad ‘Alî FERKOUS : Professeur à l’université d’Alger, faculté des sciences islamiques, Carroubier.

– Le Cheikh Professeur ‘Abd Al-Madjîd DJOUMOU‘A : ancien Professeur à l’université de l’Émir Abd El-Kader, Constantine.

– Le Cheikh Azhar SNIKRA : ancien Imam.

– Le Cheikh Nadjib DJELOUAH : ancien Imam.



(1) Un type de dessert à base de Farine, eau et miel.(N.D.T.).