Concernant le jugement de parcourir la terre pour la dévotion | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 19 Rabî` Eth-Thânî 1442 H - 05 décembre 2020 G

Fatwa n° 969

Catégorie : Fatwas médicales

Concernant le jugement de parcourir
 la terre pour la dévotion

Question :

Parcourir la terre pour la dévotion et quitter la famille et le pays est-il une voie légiférée dans l’islam ou refusée ?

 

Réponse :

Louange à Allâh, Seigneur des mondes. Prière et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme une miséricorde pour les univers, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et ses Frères et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Le fait de quitter la famille et le pays et de s’égarer sur la terre n’est point de la religion islamique. Cela n’est également en aucun cas une voie d’adoration légale. Plutôt c’en est un des aspects du soufisme dont la conduite ne réfère ni au Messager d’Allâh صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم, ni à ses nobles compagnons et ni à ceux qui les ont suivi d’une bonne manière. Excepté si la sortie se fait afin de rechercher la science profitable vu Sa Parole -Très-Haut soit-Il- :

﴿وَمَا كَانَ الْمُؤْمِنُونَ لِيَنفِرُوا كَافَّةً ۚ فَلَوْلَا نَفَرَ مِن كُلِّ فِرْقَةٍ مِّنْهُمْ طَائِفَةٌ لِّيَتَفَقَّهُوا فِي الدِّينِ وَلِيُنذِرُوا قَوْمَهُمْ إِذَا رَجَعُوا إِلَيْهِمْ لَعَلَّهُمْ يَحْذَرُونَ

Sens du verset :

Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur tour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde﴿ [s. At-Tawba (le Désaveu ou le Repentir) : v. 122] ; ou de sortir pour faire l’appel à Allâh avec clairvoyance, et selon la quantité des moyens et de la capacité, mais sans restriction à une durée donnée tel que quarante jours, et ce, conformément à Sa Parole -qu’Il soit Très-Haut-:

﴿قُلْ هَٰذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللَّهِ ۚ عَلَىٰ بَصِيرَةٍ أَنَا وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللَّهِ وَمَا أَنَا مِنَ الْمُشْرِكِينَ

Sens du verset :

Dis : “Voici ma voie, j’appelle les gens [à la religion] d’Allâh, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allâh ! Et je ne suis point du nombre des associateurs.”﴿ [s. Yoûşouf (Josèphe) : v. 108]

Car, la recherche de la science est un devoir, et cette dernière ne s’acquiert que par l’apprentissage, et elle ne s’obtient pas par l’inspiration, vu son dire -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Certes, la science ne s’acquiert que par l’apprentissage, et la longanimité ne s’attribue qu’en s’y accoutumant ; et celui qui recherche le bien, on le lui attribuera ; et celui qui se préserve du mal il en sera préservé. »(1)

Ainsi, sortir [du pays] sans considérer la recherche de la science ni l’appel à Allâh avec la preuve et l’argument, est un acte refusé qui n’a pas d’argument légal pour l’appuyer. Cela en plus du fait que parcourir la terre et sortir [de son pays] détourne de la recherche de la science, et en affaiblit la volonté. Et il n’échappe pas que l’œuvre non fondée sur la science est un égarement.

La science est auprès d’Allâh Très Haut ; et notre dernière invocation est : louange à Allâh, Seigneur des univers, et que la prière et le salut soient sur Mohammed, sur sa famille, ses Compagnons ainsi que sur ses frères jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

 

Alger, le 3 d’Al-Mouharram 1430 H,
correspondant au 31 décembre 2008 G.

 


(1) Recueilli par At-Tabarâni dans Al-Mou‘djam Al-Awsat (3/118), et Al-Bayhaqî dans Chou‘ab Al-Îmân (7/398), d’après Aboû Ad-Dardâ’ رضي الله عنه.